dimanche , 18 novembre 2018
---------- ESLE - Portes ouvertes : Mercredi 23 janvier 2019, de 18 h 30 à 20 h 30 ----------
Home » Journal étudiant » Parce que l’ESLE est inspirante… (à l’origine de ce journal)

Parce que l’ESLE est inspirante… (à l’origine de ce journal)

Il y avait quelques années que je songeais à ce beau projet, hésitant à me lancer. Si j’ai finalement franchi le pas malgré tous les défis à surmonter, c’est à cause de tous ceux que je croise jour après jour sur mon lieu de travail : les gens de l’ESLE. Ici, ce sont eux qui font la différence : ces adolescents enthousiastes, impliqués, éveillés, curieux et à la découverte de leurs passions ; ces membres du personnel énergiques, bienveillants et prêts à tout pour permettre aux élèves de développer leur plein potentiel. Tout en reconnaissant l’excellent travail de l’administrateur du site de l’école, Christian, et celui de toutes les autres personnes (comme Isabelle) qui contribuent, par leurs publications dans différents médias, à faire connaître notre milieu, je désirais que cette créativité, ces réussites et ces réalisations esléennes soient mises en valeur encore plus souvent. Je souhaitais aussi, surtout, que les élèves apprennent en participant activement à ce projet.

Alors que je rédigeais un premier texte pour présenter cette nouvelle version du journal étudiant, je vous avouerai qu’en tant qu’ancienne élève de l’ESLE, il m’a été difficile de ne pas jeter un regard un peu nostalgique derrière moi.

En effet, je n’ai pu m’empêcher de penser au Vox populi, probablement indissociable des souvenirs de ceux ayant fréquenté notre établissement dans les années 90. Quand j’y songe, je me dis que l’enseignant responsable de ce journal devait être animé par une bien belle folie pour avoir décidé de superviser la réalisation d’un tel prodige : il fallait croire en ces adolescents, il fallait croire en l’efficacité d’un enseignement de la langue ancré dans le réel. Il fallait croire tout court et aveuglément ! Ceux ayant pris le Vox sous leur aile et ayant transformé chaque parution en un événement marquant ont toute mon admiration. Sincèrement, je dois vous dire que j’ai le vertige lorsque je pense à ce qu’ils ont accompli. Ce qui me permet de ne pas perdre pied, c’est uniquement ma confiance en ces quatorze jeunes enthousiastes et audacieux qui ont osé se lancer dans l’aventure en septembre dernier.

Toutefois, ce journal sera différent du Vox. D’abord, il ne s’agira pas d’un média imprimé. Ensuite, il pourrait sembler un peu étrange, en 2018, de ne faire paraître des articles que tous les deux mois : aujourd’hui, chacun ayant le nez collé à son appareil électronique, la technologie dicte la cadence des publications, ce qui présente certains défis pour un journal étudiant. C’est, d’ailleurs, la raison pour laquelle vous devrez nous pardonner d’avoir parfois un peu de retard sur les événements. En effet, les premiers articles de cette semaine ont un air de rétrospective, car je me vois obligée de constater qu’une publication presque en temps réel, quand tous, sur une base volontaire, apprennent à maîtriser la langue, les genres et les technologies, c’est peut-être ambitieux ! Mais ils ont du cœur au ventre, ces jeunes, vous verrez. Ensemble, nous mettrons le temps et les efforts qu’il faudra pour connaître la fierté du succès. Bien sûr, nous nous tromperons parfois, nous ferons sûrement des erreurs, mais, assurément, nous apprendrons, et c’est tout ce qui compte.

Au fil des publications, vous découvrirez à quel point l’ESLE est un milieu riche, dynamique et inspirant. Vous verrez que nos élèves sont surprenants et que le personnel est dévoué. Vous comprendrez aussi qu’on ne fréquente pas l’ESLE et qu’on n’y travaille pas : on l’habite.

À l’apprentissage !
À l’ESLE !

Natalie Paquet
Responsable du comité du journal étudiant

Voir aussi

Inauguration du créaLAB